Domaines d'intervention de la PASCiB

Le plaidoyer et le lobbying

 

La PASCiB est une plateforme qui s’est depuis sa création impliquée dans des actions de plaidoyer et de lobbying. De nombreuses actions de plaidoyers ont été menées par la PASCiB tout au long du processus de négociations des Accords de Partenariat Economique ACP-UE pour faire entendre aussi bien la voix des producteurs à  la base que des populations. Les  acteurs  de  la  société  civile  ont  tout  au  long  des  négociations apporté  par des plaidoyers à l’endroit des gouvernements et des représentations de l’Union Européenne, les  preuves  de  leur  détermination  contre  la  signature  de l’Ape. Les responsables de la PASCiB ont déclaré à l’occasion de leur caravane anti-Ape  que  leur  action  est  une  illustration  concrète  de  la détermination des acteurs sociaux à barrer la route  à tout accord précipité qui ne peut être que suicidaire pour l’Afrique de l’ouest.

La PASCiB a élaboré et rendu public  plusieurs documents de prise de position sur divers sujets qui touchent le bien-être des populations ou qui entachent la crédibilité de l’Etat.  En 2013, la PASCiB a publié avec le soutien de la  Fondation Friedrich Ebert  un document   de plaidoyer et de lobbying pour le redressement optimal de la filière coton au Bénin. Il s’agit d’une publication intitulée  « La filière coton au Bénin : Regards et analyses perspectives de la société civile ».

L’adoption  de la  Loi n° 2017-15  modifiant  et  complétant  la  loi n°  2013-01  du  14  août  2013  portant code  foncier  et  domanial  en République du Benin. Cette loi a été votée grâce au lobbying que la PASCiB et d’autres organisations ont déployées à l’endroit des députés et des gouvernements successifs.

L’implication de la PASCiB dans le cadre institutionnel du Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) et le cadre programmatique fait suite à de nombreuses actions de plaidoyers déployées sur le terrain.

Du 15 au 16 janvier 2014, les acteurs agricoles du Bénin, sous  l’impulsion de la PASCiB,  se sont penchés sur les maux qui entachent leur secteur. Les travaux ont accouché d’une feuille de route et des recommandations dénommées « Consensus ». Ce fut une action de plaidoyer financée par  la Direction de l’Organisation non gouvernementale internationale de plaidoyer pour la réduction de l’extrême pauvreté « One ».

L’implication de la PASCiB dans plusieurs éditions de la Caravane régionale sur la libre circulation des personnes et des marchandises sur le corridor Lagos-Abidjan dénommée « De la CEDEAO des Etats, à la CEDEAO des peuples »

Le vendredi 08 juin 2018, une dizaine d’organisations de la société civile dont la PASCiB sont montées au créneau pour plaider pour l’institutionnalisation de la Cour des comptes au Bénin préoccupe certaines Organisations de la Société Civile (Osc). Elles ont décidé de se mettre ensemble pour la concrétisation de ce rêve. Elles l’ont fait savoir au cours d’une sortie médiatique effectuée ce vendredi à Cotonou. L’installation grâce aux actions de plaidoyer du PNOPPA des membres du Conseil  National  d’Orientation  et de  Suivi  (CNOS)  , conformément  à  l’article  15  du  décret N°2013- 47  du  11  février  2013,  portant création,  attribution  et  fonctionnement du  CNOS de  la  mise  en  œuvre du  PSRSA. Avec cette installation du  CNOS le 1er décembre 2015,   l’agriculture  béninoise  marque  un  nouveau départ  en  matière  de  gestion  inclusive  du  secteur  en ce  sens  que  le  CNOS  est  l’expression  même  de  cette volonté  :  celle  d’impliquer  l’ensemble  des  acteurs  du secteur  au  suivi  et  à  la  mise  en  œuvre  des  politiques agricoles au Bénin. En tant qu’organe  de  mise  en  œuvre  du PSRSA,  le CNOS, suivant l’article 2 du Décret N°2013-47 du 11 février 2013,  est chargé de :

1- Veiller à  la  vulgarisation  et  à  la  diffusion des  documents  de  politique  agricole notamment  le  PSRSA  et  ses  documents connexes auprès des différentes catégories d’acteurs

2- Suivre et  évaluer  la  mise  en  œuvre  de  la politique  nationale  de  développement  du secteur  agricole  et  proposer  des  mesures correctives  pour  une  meilleure  gestion  du secteur

3- S’assurer de  la  mise  en  œuvre  efficace et  efficiente  de  la  politique  nationale  de développement du secteur, en relation avec les structures opérationnelles compétentes

4- Assurer l’arbitrage et la gestion des conflits entre les familles d’acteurs

Sous  le  credo  ‘’mettre  la  plume  au  service  du  développement‘’, l’engagement du Réseau des Journalistes Economiques du Bénin (ReJEB), organisation membre de la PASCiB, dans le plaidoyer s’est traduit par la rédaction de plusieurs articles et revues d’investigation sanctionnés par des publications notamment  ‘’visage du monde rural‘’, des rencontres thématiques mensuelles dénommées  ‘’Desk média et Accord de Cotonou‘’ qui constituent  un cadre d’échanges et de discussions autour des questions liées à la mise en œuvre de l’Accord de Cotonou et au commerce multilatéral et enfin le Reflet Economique qui est un recueil de compilation des articles d’analyse et d’investigation qui s’articulent autour de plusieurs thématiques dont l’Intégration régionale ; les Enjeux des négociations de l’Accord de Partenariat Economique ; les  Politiques et réalités endogènes de l’économie béninoise, etc.

 

Redevabilité

La pratique de la redevabilité est l’une des valeurs cultivées par la Plateforme des Acteurs de la Société Civile au Bénin (PASCiB). Face aux grands défis qui se posent en matière de développement, la PASCiB s’est donc engagée à faire de la redevabilité, un puissant outil de promotion de la bonne gouvernance aux niveaux national, régional et local. Elle apparaît ainsi comme un instrument qui oblige les responsables à charge de conduire les affaires publiques à rendre périodiquement compte à leurs mandats de leur gestion. Les actions développées couvrent les domaines de l’information, la communication, le contrôle citoyen de l’action publique, du renforcement des capacités, du plaidoyer et du lobbying. C’est l’un des principes de la bonne gouvernance dans le contexte de la décentralisation au Bénin. Et loin, la redevabilité a de nos jours, une place de choix dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) surtout au niveau des points 16 et 17. C’est en ce sens que comme stratégie, la PASCiB fait de la participation au dialogue politique, une des armes privilégiées de son engagement citoyen, à travers ses composantes et points focaux afin que la culture de la redevabilité, du Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP) ou de la reddition de compte soit systématique.

 

Pin It on Pinterest