Du 4 au 8 avril 2022, une quarantaine de participants issus des quatre plateformes d’Ong et des coordinations régionales des zones du projet Benkadi, de même que des membres des organes de gestion dudit projet venant de Woord and Daad se sont retrouvés à Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Pendant cinq jours, ils ont dressé le bilan de la première année de mise en œuvre du projet et pris de nouvelles options pour la deuxième année du programme Benkadi. 

Après cinq jours de travaux, les participants à l’atelier régional de Benkadi à grand Bassa retiennent comme résultats atteints que : les rapports techniques, financiers et autres livrables à transmettre au Mofa sont finalisés ; les grandes conclusions de l’audit externe 2021 sont partagés avec les responsables financiers des pays ; les plans de travail budgétisés (PTBA) pour 2022 revus des 4 plates-formes- pays sont partagés. De même, les participants sont formés sur le plaidoyer/lobbying et out come mapping en vue de faciliter la finalisation des plans d’action de plaidoyer des 4 plateformes. La stratégie de communication régionale est validée ; des échanges sur la thématique de capitalisation de l’année 2 portant sur la prise en compte du genre et de l’inclusion dans le programme sont menés ; et les leçons de la mise en œuvre des activités au cours de cette première année en vue d’améliorer la conduite du programme et d’atteindre les objectifs assignés sont tirées. Ceci montre à suffire que les objectifs assignés à cet atelier bilan et d’orientation ont été atteints. Les participants ont aussi réalisé l’excursion pour découvrir les effets et adaptation à l’érosion côtière dans la région de port Bouet.

Plusieurs recommandations ont tout de même été formulées pour améliorer la mise en œuvre du projet afin d’atteindre des résultats satisfaisants à la fin du projet. On peut retenir entre autres :

Les rapports techniques et financiers pour le compte de l’année 2021, les PTBA 2022 finalisés qui doivent être transmis au FSSC en 72 heures. Les documents de stratégies communication et plaidoyer et genre et inclusion doivent être finalisés et parvenir à la région au plus tard la fin de semaine du 11 avril 2022. Un manuel de stratégie de communication élaboré et disponible doit parvenir au plus tard à la coordination régionale à la fin du mois d’avril. Le site web régionale prenant en compte les suggestions faites durant l’atelier, notamment la création d’un onglet pour relier le site web régional aux sites web des différentes plateformes est attendu ; sans oublier des contacts à travers la collecte d’adresse ou des personnes ressources pour la collaboration avec de possibles futurs partenaires (CILS, UEMOA, CEDEAO, PNUE, UICN, IGMVSS/UA, PNUD, ABV, BAD, ONU femme). La conception d’un calendrier annuel indiquant les délais de soumission des différents rapports, les délais de retour des observations et commentaires sur les livrables pour la prise en compte des observations et commentaires a été recommandée.

On y ajoute le partage des drafts de module de formation avec les chargés de communication pour l’élaboration de Manuel de module de formation en plaidoyer. Y compris la prise en compte de toutes les recommandations relatives à la bonne tenue des cycles comptables pour les différentes instances financières pays et région.

La démarche

Il est à préciser que l’objectif stratégique du consortium est que « Les communautés affectées par l’érosion côtière, la déforestation, la dégradation des écosystèmes et la pollution par l’orpaillage en particulier les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap, au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali, réalisent leur droit au développement et sont résilientes aux effets du changement climatique ». Les équipes-pays mises en place ont réalisé des études de base au cours de l’année 2021 en vue d’établir la situation de référence.

Pour la deuxième année de mise en œuvre des activités du programme, d’importantes actions et activités ont été planifiées avec les partenaires dans les zones d’intervention du programme. Le bilan technique et financier de la première année a permis, de tirer les leçons de la mise en œuvre et de l’audit afin de mieux exécuter les actions de l’année 2022. Les plates-formes SPONG, PASCiB, SECO-ONG, CSCI, WOORD EN DAAD sont parties de Grand Bassam en Côte d’Ivoire mieux aguerries pour conduire le projet Benkadi vers de meilleurs résultats.

Mentionnons qu’à l’ouverture de l’atelier, le Directeur Régional du Programme (DRP) Benkadi, Sylvestre TIEMTORE, avait souhaité la bienvenue, précisé les objectifs de l’atelier et invité les autorités présentes à s’investir davantage sur la question des changements climatiques.

En présence de l’ambassadeur des Pays-Bas en Côte d’Ivoire, la représentante de madame le Préfet de Grand Bassam, le représentant du Ministre ivoirien de l’environnement, le représentant du Maire de Grand Bassam a évoqué les menaces que représentent les changements climatiques et s’est réjoui de l’initiative Benkadi qui a porté son choix sur Grand Bassam comme l’une des communes d’intervention. Le Project leader a remercié les participants pour le temps consacré tout au long de la rencontre. Il a ajouté que la société civile est toujours en train de lutter et on constate les actions sur les questions de changements climatiques, de conflits, etc. Le thème principal de l’année qu’il a rappelé, porte sur la thématique « genre et inclusion ». Pour lui, Benkadi est pionner à opérationnaliser le leadership du sud. Car, d’autres en parlent mais c’est le premier projet africain qui le met en œuvre. Le représentant du Ministre de l’environnement a aussi exhorté les participants pour de fructueux échanges.

Au terme de l’atelier ce sont les locaux de la CSCI Côte d’Ivoire, qui ont abrité la cérémonie de clôture. Les participants se sont séparés sur une note de satisfaction après l’évaluation de l’atelier. Les équipes pays ont été encouragées à continuer dans la bonne dynamique.

Guy Constant EHOUMI

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!